In Brussel, Twenty-Five voorkomen controverse over energie


Deel dit artikel met je vrienden:

Halverwege de Europese Raad op donderdag maart 23 avond, leiders van Twenty-Five hielden hun belangrijkste doel: voorkomen divisies. Zij schetste voor de eerste keer, een gemeenschappelijk energiebeleid - zij het schuchtere - terwijl het vermijden van polemieken over economisch patriottisme, bekritiseerde met name Frankrijk en Spanje.
Les pays membres se sont mis d’accord sur les grandes lignes d’une politique énergétique commune, qui consisterait notamment à parler d’une seule voix sur la scène internationale et renforcer leur marché intérieur. Ils ont convenu de se rencontrer chaque année pour évaluer les progrès enregistrés. Mais ils ne sont « pas encore parvenus à des conclusions sur des objectifs spécifiques » en matière énergétique, même si la Commission européenne a « reçu un mandat » pour les proposer, a reconnu son président, José Manuel Barroso.

« Dans dix ans, quand vous regarderez en arrière, vous réaliserez que ce débat très substantiel a conduit à une nouvelle politique énergétique » dans l’UE, a estimé le chancelier autrichien, Wolfgang Schüssel, président en exercice de l’Union. Il a promis qu' »il n’est pas question d’établir une nouvelle super bureaucratie chargée de l’énergie », tandis que M. Barroso assurait que les Etats membres n’auraient pas à transférer de nouvelle compétences à la Commission.


Lees verder


Facebook reacties

Laat een reactie achter

Uw e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Verplichte velden zijn gemarkeerd *