Les USA n’auront finalement pas signé l’arrêt de mort du climat à Montréal


Deel dit artikel met je vrienden:

Alors qu’elle s’annonçait plutôt mal, la conférence de Montréal a été le terrain de deux victoires : la survie de Kyoto après 2012 et l’engagement des États-Unis à discuter de la lutte contre le réchauffement climatique.

La Conférence des Nations Unies sur les changements Climatiques, qui a rassemblé 9.400 personnes s’est conclue le 9 décembre dernier après 15 jours de négociations difficiles.
Plusieurs pays, dont le Canada et la France, avaient appelé mercredi les Etats-Unis à cesser de se tenir en marge des efforts internationaux de lutte contre le réchauffement climatique. Mercredi, le Premier ministre canadien, Paul Martin, avait déclaré que l’effet de serre exigeait une réponse mondiale. Aucune nation ne peut s’isoler de la communauté internationale face au réchauffement planétaire, avait-il lancé, en accueillant une centaine de ministres de l’Environnement.

Lees verder

Facebook reacties

Laat een reactie achter

Uw e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Verplichte velden zijn gemarkeerd *