Retour rol stop Automatische modus

Wetenschap en TechnologieIA geschiedenis geslaagd voor de test van Turing

algemene wetenschappelijke debat. Presentaties van nieuwe technologieën (niet direct verband houden met hernieuwbare energie of biobrandstoffen of andere thema's die in andere sub forums).
Avatar de l'utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
berichten: 46369
Inschrijving: 10 / 02 / 03, 14: 06
Locatie: planet Serre
x 303
Neem contact op met:

IA geschiedenis geslaagd voor de test van Turing

Message non lupar Christophe » 09 / 06 / 14, 18: 35

Een eerste, een computerprogramma heeft de Turing test geslaagd: http://www.slate.fr/story/88233/turing-ordinateur-test
0 x
Was dit forum nuttig of raadzaam? Help hem ook zodat hij het kan blijven doen! De artikelen, analyses en downloads op het redactionele gedeelte van de site, te publiceren van jou! Haal (een deel van) uw spaargeld uit de banken, koop bitcoins!

Avatar de l'utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 5233
Inschrijving: 11 / 06 / 09, 13: 08
Locatie: High Beaujolais.
x 165

Message non lupar sen-no-sen » 09 / 06 / 14, 19: 14

Inquiétant...mais tellement dans l'air du temps!
les premières IA digne de se nom devraient voir le jour d'ici une vingtaine d'années selon les spécialistes...
0 x
"Genius bestaat soms om te weten wanneer je moet stoppen" Charles De Gaulle.
Avatar de l'utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
berichten: 46369
Inschrijving: 10 / 02 / 03, 14: 06
Locatie: planet Serre
x 303
Neem contact op met:

Message non lupar Christophe » 09 / 06 / 14, 20: 43

Je ne sais pas ce que tu entends pas "digne de ce nom", tu peux développer?

ps: définition du test de Turing: http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Turing
0 x
Was dit forum nuttig of raadzaam? Help hem ook zodat hij het kan blijven doen! De artikelen, analyses en downloads op het redactionele gedeelte van de site, te publiceren van jou! Haal (een deel van) uw spaargeld uit de banken, koop bitcoins!
Avatar de l'utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 5233
Inschrijving: 11 / 06 / 09, 13: 08
Locatie: High Beaujolais.
x 165

Message non lupar sen-no-sen » 09 / 06 / 14, 21: 07

Christophe schreef:Je ne sais pas ce que tu entends pas "digne de ce nom", tu peux développer?

ps: définition du test de Turing: http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Turing


C'est à dire des systèmes doté de capacités permettant la résolution de problèmes complexes.
0 x
"Genius bestaat soms om te weten wanneer je moet stoppen" Charles De Gaulle.
Avatar de l'utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
berichten: 46369
Inschrijving: 10 / 02 / 03, 14: 06
Locatie: planet Serre
x 303
Neem contact op met:

Message non lupar Christophe » 09 / 06 / 14, 21: 32

Bin la résolution de problèmes complexe c'est déjà un peu le cas actuellement non?

Pour moi, une IA digne de ce nom c'est la prise d'initiatives non prévues dans le code! Ce que ne prévoit pas le test de Turing (mais émis il y a déjà longtemps!)
0 x
Was dit forum nuttig of raadzaam? Help hem ook zodat hij het kan blijven doen! De artikelen, analyses en downloads op het redactionele gedeelte van de site, te publiceren van jou! Haal (een deel van) uw spaargeld uit de banken, koop bitcoins!

Avatar de l'utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 5233
Inschrijving: 11 / 06 / 09, 13: 08
Locatie: High Beaujolais.
x 165

Message non lupar sen-no-sen » 09 / 06 / 14, 21: 48

Christophe schreef:Bin la résolution de problèmes complexe c'est déjà un peu le cas actuellement non?

Pour moi, une IA digne de ce nom c'est la prise d'initiatives non prévues dans le code! Ce que ne prévoit pas le test de Turing (mais émis il y a déjà longtemps!)


Les super-ordinateurs actuels ne sont pas des intelligences artificielles à proprement parlé,il ne sont que des dispositifs exosomatique permettant aux cerveaux humains d'accroitre ses capacités.
On pourra en effet parler d'IA lorsque les systèmes pourront faire preuve d'ingéniosité...d'imprévus!
Il n'est pas impossible que cela arrive sous peu...
J'avais fait un post sur les travaux de S.Wolfram sur les automates cellulaires et l'émergence de la complexité à partir de lois simples ici:
https://www.econologie.com/forums/automates-cellulaires-elementaires-t13075.html
0 x
"Genius bestaat soms om te weten wanneer je moet stoppen" Charles De Gaulle.
Avatar de l'utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
berichten: 46369
Inschrijving: 10 / 02 / 03, 14: 06
Locatie: planet Serre
x 303
Neem contact op met:

Message non lupar Christophe » 10 / 06 / 14, 12: 35

Un complément dans PourLaScience:

Non, le test de Turing n'est pas passé !

Le 8 juin, les journaux du monde entier ont annoncé que le « Le test de Turing a été passé » L'annonce est spectaculaire... mais excessive et malhonnête !


http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a ... -32984.php

(...)
Dans le système qui le 7 juin 2014 a prétendument passé le test, le sujet humain imité a l'âge de 13 ans et la langue anglaise n'est pas sa langue maternelle (ce qui permet d'excuser ses fautes).

Nulle part Turing ne parle d'un enfant de 13 ans !

Nulle part Turing n'envisage que le sujet imité ne maîtrise qu'un anglais approximatif !

En conclusion, l'annonce est trompeuse et pour passer le test de Turing tel que le concevait Turing, il faudra encore améliorer le système sur quatre points :

(1) Le système devra berner ses interlocuteurs non pas dans 30% des cas, mais dans 50% des cas.

(2) La durée de dialogue entre un juge et le système ne devra pas être limitée à cinq minutes, mais pourra se prolonger longuement (disons au moins une heure).

(3) Le système informatique devra imiter non pas un enfant de 13 ans, mais un adulte (si possible pas un idiot, ignorant de tout, n'ayant aucune idée sur rien !)

(4) Le système devra s'exprimer dans un anglais correct (ou dans une autre langue).

On n'y est pas !

Je précise que je suis de ceux qui pensent que cela sera possible un jour, mais qui pensent aussi qu'avant cela on aura mis au point des machines qui sur bien des problèmes exigeant de l'intelligence seront devenues plus fortes que nous.... et que cela a d'ailleurs largement commencé.
0 x
Was dit forum nuttig of raadzaam? Help hem ook zodat hij het kan blijven doen! De artikelen, analyses en downloads op het redactionele gedeelte van de site, te publiceren van jou! Haal (een deel van) uw spaargeld uit de banken, koop bitcoins!
Avatar de l'utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 5233
Inschrijving: 11 / 06 / 09, 13: 08
Locatie: High Beaujolais.
x 165

Message non lupar sen-no-sen » 10 / 06 / 14, 20: 40

C'est l'affaire de quelque mois de toutes façons!
0 x
"Genius bestaat soms om te weten wanneer je moet stoppen" Charles De Gaulle.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 3160
Inschrijving: 28 / 09 / 09, 17: 35
Locatie: Isére
x 213

Message non lupar moinsdewatt » 12 / 06 / 14, 22: 06

Intelligence artificielle: réussir le test de Turing est-il vraiment important?

Par Raphaële Karayan, publié le 12/06/2014

Jean-Gabriel Ganascia, expert en intelligence artificielle, remet les pendules à l'heure et explique pourquoi l'expérience où un programme informatique s'est fait passer pour un adolescent, dont on a beaucoup parlé ces derniers jours, n'a pas de valeur significative.
..............

Le test de Turing, qui vise à évaluer la capacité d'un ordinateur à imiter une conversation humaine, est considéré comme une référence fondatrice en matière d'intelligence artificielle. Mais des critiques sont apparues quant à la validité de cette expérience, son sérieux et ses résultats. Pour comprendre en quoi consiste réellement le test de Turing, le remettre dans son contexte historique et analyser la portée de l'expérience de ce week-end, nous avons interrogé Jean-Gabriel Ganascia, expert en intelligence artificielle et philosophe, professeur à l'université Pierre et Marie Curie.
..................


http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech ... d7a33878_0
0 x
Avatar de l'utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
berichten: 46369
Inschrijving: 10 / 02 / 03, 14: 06
Locatie: planet Serre
x 303
Neem contact op met:

Re: IA, historique le test de Turing passé

Message non lupar Christophe » 10 / 12 / 17, 10: 06

A propos de la vie -tragique- d'Alan Turing, assez peu connue: https://lejournal.cnrs.fr/articles/alan ... stin-brise

Cette semaine, sort sur les écrans français le film "Imitation Game" qui retrace la vie du mathématicien Alan Turing. L'occasion de relire notre portrait de ce génie au destin tragique, inventeur de l'ordinateur et héros de la Seconde Guerre mondiale. Condamné en 1952 pour homosexualité, il avait été gracié fin 2013 à titre posthume par la reine Elizabeth II.
Le 7 juin 1954, Alan Mathison Turing, mathématicien de génie fraîchement élu membre de la Royal Society de Londres, inventeur de l’ordinateur, précurseur de l’intelligence arti­ficielle, est retrouvé mort, allongé sur son lit, à l’âge de 41 ans. Près de lui, une pomme empoisonnée au cyanure est à moitié entamée. Selon les sources officielles, il s’agit d’un suicide. Depuis deux ans, l’homme était humilié par la justice britannique qui ne lui avait épargné la prison qu’à condition qu’il subisse une castration chimique par traitement hormonal. Son tort : être homosexuel dans une Angleterre encore ultraconservatrice où la loi condamne de telles mœurs. Durant la Seconde Guerre mondiale, ce scientifique hors pair avait contribué à briser le code secret de la marine allemande et à éviter ainsi l’invasion de l’Angleterre.

Une enfance loin de sa famille

Alan Turing est né à Londres en 1912. Son père, alors administrateur colonial, doit regagner son poste en Inde, mais le climat de Madras est jugé peu favorable à la santé des enfants. Encore nourrisson, Alan est donc placé avec son frère aîné près d’Hastings, au sud de la Grande-Bretagne, dans la ­famille d’un colonel où l’on pense que l’éducation des garçons doit en faire des hommes, des durs, des vrais. Les fils Turing ne verront leurs parents que de manière occasionnelle durant leur enfance.

À 10 ans, le jeune Alan dévore les Merveilles de la nature que tout enfant ­devrait connaître. « L’ouvrage raconte comment l’embryon se développe à partir d’une cellule fécondée en suivant les lois de la physique et de la chimie », commente Jean Lassègue, philosophe au Centre de recherche en épistémologie appliquée1, à Paris, et auteur d’une biographie de Turing. C’est une révélation : le corps y est présenté comme une gigantesque machine. Alan se met en tête qu’il est possible de déterminer les lois qui régis­sent sa construction à l’aide des sciences de la nature. Dès lors, il ne cesse de se passionner pour le décodage des ­secrets de la vie et la nature de l’esprit

Coup de foudre à l’internat

À l’âge de 14 ans, l’adolescent rejoint l’internat de la très stricte Sherborne Grammar School, où l’on privilégie « les valeurs propres à l’éducation de gentleman, le grec et la littérature par rapport aux matières scientifiques, précise Jean Lassègue. Les résultats du jeune homme sont médiocres. Il est jugé brouillon et malhabile et, comble du scandale dans un milieu imbu de culture classique et de mora­le victorienne, il fait de l’algèbre pendant les cours d’instruction religieuse ». Peu sociable, Turing ne trouve de réconfort que dans les cours de sciences. Impressionné par cet élève qui, à ses heures perdues, développe des calculs très complexes, son professeur de mathématique plaide sa cause auprès du directeur de l’école et le sauve du redoublement.

L’année suivante, en 1927, Alan fait à l’école une rencontre déterminante. Il s’appelle Christopher Morcom, est âgé d’un an de plus que lui et se passionne pour les sciences et les mathématiques. C’est le coup de foudre. Avec cette relation, sans doute platonique, le jeune Turing prend conscience de son homosexualité, alors sévèrement réprimée dans l’Angleterre de ce début du XXe siècle. Mais Christopher meurt d’une tuberculose bovine à 19 ans.

« La vocation d’Alan Turing est liée à ce drame : il a sans doute pensé qu’il se devait d’incarner le destin scientifique qui était promis à son ami décédé », analyse Jean Lassègue. Selon le philosophe, cette étonnante idée le hantera toute sa vie. Et on peut y entrevoir, en filigrane, la source de ses futurs travaux, dans lesquels il invente un concept devenu aujourd’hui d’une abso­lue évidence : il est possible de dissocier une machine et les programmes qui la font fonctionner. Tout comme le jeune homme devait s’imaginer que son corps, sa machine, pourrait porter, comme un programme, l’esprit de Christopher…

Le temps des premiers articles

Entre 1931 et 1935, Turing poursuit des études de mathématiques pures au King’s College, à Cambridge. Il publie ses premiers articles, obtient une bourse de recherche et résout l’épineux problème dit de la décision, formulé par David Hilbert à la fin des années 1920. Grâce à son article sur ce problème, qu’il finalise en 1936, Turing précise de manière complètement originale la notion de calcul. « Il parvient à établir une limite entre ce qui est calculable et ce qui ne l’est pas », explique Jean Lassègue. Ce qui est calculable peut être prédit : le résultat sera toujours le même. Le non-calculable, c’est ce qui résiste à ce déterminisme, c’est ce qui peut évoluer de manière imprévisible, comme cela arrive parfois en physique.

« Surtout, Turing montre que ce qui est calculable peut être décomposé en un nombre fini d’étapes pouvant chacune être réalisée par une machine », poursuit Jean Lassègue. Cette fameuse machine de Turing, qui n’existe alors que sur le papier, n’est autre que le computer (littéralement « machine à calculer ») ou ordinateur. Alan n’a que 24 ans. Il rejoint alors l’université de Princeton, aux États-Unis, où il prépare un doctorat de logique mathématique sous la direction d’Alonzo Church. John von Neumann, sommité des mathématiques et de la physique, lui propose de devenir son ­assistant, mais le chercheur préfère rentrer en Angleterre. Nous sommes en 1938. Les menaces d’un conflit avec l’Allemagne se précisent.

Au service des renseignements

« À son retour en Angleterre, raconte Jean Lassègue, Alan Turing est recruté par le service britannique du chiffre, le Government Code and Cypher School, qui vient de s’installer à Bletchley Park, près d’Oxford ». Le but de cette unité : décrypter les messages ­radios que les Nazis échangent avec leur redoutable flotte de sous-marins. Grâce à l’ingéniosité de Turing et de ses collègues, la plupart des messages allemands interceptés sont décryp­tés dès 1942. Selon l’historien Philippe Breton, du laboratoire Culture et société en Europe2, à Strasbourg, des dizai­nes de milliers de vies humaines ont été épargnées grâce cette prouesse. Pour Shaun Wylie, ami d’Alan rencontré à Princeton et retrouvé à Bletchley Park, « mieux valut que la sécurité ne sut rien de son homosexualité : il aurait sans doute été viré et nous aurions perdu la guerre… »3.

Après la guerre, Turing peut enfin se consacrer à la matérialisation de la machine idéale conçue dans son article de 1936. Il entre au Laboratoire national de physique, près de Londres, où il rédige en trois mois le projet de construction d’un prototype d’Automatic Computing Engine (ACE). Il ne s’agit pas d’un simple calculateur, comme pour les projets américains concurrents, mais d’une machine susceptible de traiter n’importe quel type de données. Les plans vite achevés, Turing laisse programmeurs et ingénieurs construire l’ACE, qui n’entrera en service qu’en 1950.

Entre-temps, il a rejoint, en octobre 1948, l’équipe de Max Newman à l’université de Manchester. Et c’est en fait là-bas que, en juin de la même année, le premier ­programme au monde fonctionne sur un ordinateur conçu lui aussi en grande partie d’après les idées de Turing. Paradoxalement, en cette période de concrétisation de ses travaux, le scientifique commence à se désintéresser de cette informatique naissante. « Parce que son ambition profonde allait bien au-delà, révèle Jean Lassègue. Il voulait construire un équivalent du cerveau capable de penser. »

La machine à penser

Turing se concentre désormais sur la possibilité conceptuelle de prêter une intelligence à des machines. En octo­bre 1950, il publie son article intitulé « L’ordinateur et l’intelligence » dans la revue philosophique Mind. Souvent considéré comme posant la base de ce qui deviendra l’intelligence artificielle, le texte s’ouvre sur le jeu de l’imitation, dans lequel le chercheur imagine le moyen pour une machine de se faire passer pour un être humain.

« Par ailleurs, après avoir construit l’ordinateur, machine déterministe qui exploite dans toute son extension le domaine de ce qui est calculable, Turing se heurte aux processus biologiques qui entretiennent avec le déterminisme un rapport tout autre », note Jean Lassègue. Impossible, par exemple, de prédire les aléas de l’évolution des formes (des feuilles d’une plante, de mâchoires d’animaux, etc.) au fil de ­microchangements aléatoires étalés sur des ­milliers de millénaires. En s’interrogeant sur la régularité de la répartition des feuilles d’une plante et sur ses règles mathématiques, Alan Turing renoue avec sa passion d’enfance. Le ­secret qu’il s’attache dès lors à percer devient celui de la matière : comment sait-elle quelle forme prendre ? En 1952, il publie sur cette question, dans la revue Philosophical Transactions of the Royal Society, un arti­cle qui deviendra fondateur en biologique théorique.

Een tragisch einde

Mais les deux dernières années de sa vie précipitent sa fin tragique. Une aventure avec un jeune homme le conduit au tribunal, où il plaide coupable pour « pratiques indécentes réitérées en compagnie d’un autre homme ». Considérant qu’il a bien trop de travail pour aller en prison, il accepte l’alternative qu’on lui propose : la castration chimique. Ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent de son corps pense-t-il, son esprit, son logiciel, restera intact… « Mais, sous l’effet des hormones, le voilà transformé en ce qu’il s’imagine être une presque femme. Et si la pensée et le corps entretenaient des liens plus profonds qu’il ne le croyait ? Et s’il s’était trompé ? » interroge Jean Lassègue, se figurant les dernières pensées du mathématicien. Le 7 juin 1954, Alan Turing est retrouvé raide et froid dans son lit. La pomme au cyanure a fait son œuvre.


0 x
Was dit forum nuttig of raadzaam? Help hem ook zodat hij het kan blijven doen! De artikelen, analyses en downloads op het redactionele gedeelte van de site, te publiceren van jou! Haal (een deel van) uw spaargeld uit de banken, koop bitcoins!


Terug naar "Wetenschap en Technologie"

Wie is er online?

Gebruikers op dit forum: Geen geregistreerde gebruikers en gasten 1

Populaire zoekopdrachten