Retour rol stop Automatische modus

Fossiele brandstoffen: olie, gas, kolen, kernenergie (kernsplijting en kernfusie)Red de planeet met H2: plas in de pot

Olie, gas, kolen, kernenergie, PWR, EPR, hete fusion, ITER, thermische, warmtekrachtkoppeling, trigeneratie. Peakoil, uitputting, economie, geopolitieke technologieën en strategieën.
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 11085
Inschrijving: 22/08/09, 22:38
Locatie: regio genevesis
x 64

Message non lupar Obamot » 13/01/13, 22:39

Dans un aut'fil, y'en a qui parlent des Knaki Herta: pure provoc, j'réponds pas! Beeld
chatelot16 schreef:inutile de boire trop de biere pour pisser plus ... ça risque de faire plus de volume d'eau sans augmenter le volume d'urée

Volume, durée...? Volume, durée...? : Roll:

Je te vois venir toi, tu vises la décroissance: … « boire moins pour pisser moins ! »

Sarko, si tu nos entends ! Beeld

: Mrgreen:
0 x

Obamot
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 11085
Inschrijving: 22/08/09, 22:38
Locatie: regio genevesis
x 64

Message non lupar Obamot » 16/01/13, 05:03

Christophe schreef:Relance de sujet:

Il n’est pas forcément agréable d’en parler, mais c’est un fait souvent ignoré, l’urine possède des pouvoirs écologiques intéressants. Elle peut également être considérée comme une source d’énergie renouvelable, permettant notamment de recharger des gadgets ou des ordinateurs.

En 2010, des chercheurs de l’Université Heriot-Watt, au Royaume-Uni, ont mis au point un prototype de cellule combustible qui peut produire de l’énergie à partir de l’urine. Sans générer aucun sous-produit polluant, le prototype peut convertir l’énergie chimique contenue dans l’urée en électricité et eau, qui peut elle aussi être réutilisée.

Ainsi, l’urine pourrait servir à produire de l’électricité dans des sous-marins ou pour des peuplades isolées au milieu du désert, par exemple. Les premiers tests ont donné des résultats positifs, produisant de petites quantités d’énergie, avec un potentiel prometteur.

L’urine humaine est une des sources les plus riches en azote, phosphore et potassium pour les plantes, et son assimilation est parfaite. Après avoir testé l’utilisation d’urine dans une plantation, des chercheurs finlandais ont constaté qu’elle se révèle un excellent fertilisant organique, abondant et bon marché.
Dans une étude publiée au Journal of Agricultural and Food Chemistry, la croissance de deux plantations de chou a été comparée, l’une étant arrosée par de l’urine. Celle-ci a donné des choux de taille légèrement supérieure.

Ce mois-ci, une étude publiée montre que l’urine peut être capable de capturer des gaz à effet de serre comme le CO2. L’auteur de l’étude, le professeur Manuel Jiménez Aguilar, de l’Institut de Recherche et Formation Agraire d’Andalousie, affirme que l’urée se décompose à température ambiante en produisant, entre autres substances, de l’ammoniaque qui peut se lier au CO2 pour former du bicarbonate d’ammonium.
D’après le chercheur, le mélange fait à partir de l’urine pourrait permettre de diminuer les émissions globales de 1% par an. La prochaine étape est de créer des prototypes pour filtrer des pots d’échappements et des cheminées d’usines.


Bron: http://www.neo-planete.com/2013/01/10/l ... e-energie/


Encore une thèse d'une autre Université britannique sur le sujet:

— « lorsque l'urée est chauffé avec de la vapeur, un gaz de synthèse riche en hydrogène simple est formé, avec des concentrations de produits de: 60% de H2 [...] Des températures relativement douces entre 500 °C et 700 °C seraient nécessaires pour la conversion optimale de la vapeur »

Sérieusement, et récemment on en reparle ici:

Rollinson, Andrew, University of Leeds a écrit :Hydrogen from urea: a novel energy source

This research presents a viability assessment of using urea as an energy vector. Urea is attractive in comparison to the chemicals previously considered for supplying
hydrogen since it is non-toxic, non-flammable and stable at room temperature and atmospheric pressure. Urea is cheap to produce and has an existing manufacturing infrastructure, but it also has a huge untapped natural resource, of which this study found that the knowledge to extract was technically attainable. Modelling predicted that
when urea is heated with steam, a simple hydrogen-rich synthesis gas is formed, with product concentrations of ca. 60 % H2, 20 % CO2 and 20 % N2. Relatively mild temperatures of 500 °C XCHARX T XCHARX 700 °C were predicted for optimum steam conversion and H2 yield. Experimental steam reforming in this temperature range using a fixed bed catalytic flow reactor was developed specifically for aqueous urea fuel using a novel drop-feed and passively cooled inlet system. Steady state operation created a hydrogen rich syngas with a composition closely matching that predicted at equilibrium. A nickel catalyst was found to be effective and robust for the process, permitting repeated cycling
without observed degradation. Characterisation of the catalyst revealed urea steam reforming to be clean, with no evidence of carbon formation apparent. The experimental
study used urea solutions in the steam to urea (S:C) range of 3:1 to 7:1. Preliminary analyses of these mixtures confirmed that the fuel would be unaffected by isomerisation and decomposition prior to reactor input. Further preliminary experimentation of kinetic mechanisms confirmed that thermal urea conversion alone would be at worst 99.9 % within 0.5 seconds at T XCHARX 500 °C. Simultaneous thermal analyses explored a greater than previously reported range of evolved species produced by thermolysis of urea and urea solution in the presence of nickel catalyst.

http://etheses.whiterose.ac.uk/2129/
0 x
porschecollec
Ik leer econologic
Ik leer econologic
berichten: 13
Inschrijving: 11/10/10, 15:55

electrolyse de l'urine

Message non lupar porschecollec » 02/10/13, 17:31

pour ceux qui doutent de l'intérêt du procédé, rappel de l'article donnant les equations et les mesures:
http://www.suttonfruit.com/pics/urea_electrolysis.pdf
pas le temps de developper le sujet, trop de travail. je pense qu'ici les gens sont suffisamment eduqués pour ne pas appliquer betement un pseudo-equation de conservation de l'energie (on oublie la production interne, zut alors...) et en déduire que l'electrolyse de l'urine consomme ce que sa combustion produit.
Je conserve l'electrolyseur d'urine dans l'ensemble des modules candidats au système d'amélioration de moteur que nous allons construire.
Toute discussion sur le sujet ou tout autre concernant cracking/amelioration combustion physique ou chimique m'interesse.
0 x
Avatar de l'utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 6960
Inschrijving: 11/11/07, 17:33
Locatie: Angouleme
x 232
Neem contact op met:

Message non lupar chatelot16 » 02/10/13, 22:04

electrolyse d'urée oui ... mais l'urine n'est pas de l'urée , c'est surtout de l'eau , un peu d'urée et beaucoup de m.... pour encrasser l'electrolyseur
0 x
porschecollec
Ik leer econologic
Ik leer econologic
berichten: 13
Inschrijving: 11/10/10, 15:55

urine ou urée

Message non lupar porschecollec » 02/10/13, 22:36

je ne suis pas chimiste, mais les gars qui ont écrit "Urea electrolysis: direct hydrogen production from urine" n'ont pas l'air d'etre des plaisantins. Je n'ai pas encore eu le temps de lire et de vérifier l'article, juste lu en diagonale, mais ils considèrent bien l'urine. Donc c'est une piste à investiguer, en tout cas si j'intègre ce module, je regarderai de pres leur papier sans a priori sur l'urine. Si les electrodes ou l'electrolyte s'encrassent de manière genante, ils en parlent probablement. si quelqu'un a des résultats chiffrant l'encrassement et l'impact que cela a, en intensité, production de gaz, ou autre, ce serait interessant.
0 x

Avatar de l'utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 6960
Inschrijving: 11/11/07, 17:33
Locatie: Angouleme
x 232
Neem contact op met:

Message non lupar chatelot16 » 02/10/13, 23:20

il y a des plaisantin qui jouent avec la confusion : vrai article scientifique sur l'electrolyse de l'uré pure , et bricolage de coin de table avec de l'urine sans resultat chifré

c'est un peu comme donner des resultat scientifique sur l'utilisation de l'alcool pur comme carburant , et mettre du vin rouge dans sa voiture parce que ça contient de l'alcool ... tu peux toujours essayer

Composition de l'urine humaine
Eau : 95 %
Urée : 2 %

http://fr.wikipedia.org/wiki/Urine

ces 2% d'urée ont une importance historique sur la decouverte de l'uré , mais un contenu energetique negligable
0 x
Edenguard
Ik ontdekte econologic
Ik ontdekte econologic
berichten: 6
Inschrijving: 15/08/08, 18:57
Locatie: Landes
Neem contact op met:

Message non lupar Edenguard » 06/10/13, 09:25

Hallo aan u

J'ai testé ce genre d'électrolyse il y a quelques temps.
Le problème que j'ai eu c'est que cela formait une épaisse mousse blanche assez rapidement, et çà a fini par sortir de l'électrolyseur.
Les bulles dans la mousse sont bien explosives oui, mais la mousse non, c'est l'électrolyte...
Du coup le niveau d'électrolyte diminue à grand pas et se barre de l'électrolyseur.
Il faudrait trouver de quoi contenir la mousse dans l'électrolyseur, peut être avec un tube assez haut ca irait, ou alors une grille très fine au dessus pour faire se recondenser la mousse, je sais pas...
Je n'ai pas pu comparer avec une électrolyse normale vu que c'est inutilisable tel quel...

A+
0 x
porschecollec
Ik leer econologic
Ik leer econologic
berichten: 13
Inschrijving: 11/10/10, 15:55

Message non lupar porschecollec » 06/10/13, 18:02

Hallo,
j'ai deja lu quelques commentaires de votre part sur d'autres forums. Y compris des explications fausses pour vous dissuader dans vos tentatives (toujours cette foutue pseudo conservation de qq chose) qui visiblement ne vous ont pas stoppé.
Je ne suis pas a l'aise avec des questions de potentiels (chimiques ou electriques) que vous semblez maitriser, j'etudierai cela lorsque le moment viendra. Concernant votre remarque, je pense que la mousse est la meme chose que ce que j'observe dans mes batteries en charge ou dans une boteille de soda. Du gaz inclus, plus ou moins dissous. EN fonction des conditions physiques (par ex. on secoue), ces inclusions remontent. C'est purement physique, donc une reponse physique devrait convenir. Les caractéristiques de l'electrolyte sont directement responsables de cette émulsion ou non. dans tous les ca, en cassant ces bulles (secouant la batterie, ou grille comme vous le supposez) on doit pouvoir limiter le phénomène. Si cela m'arrive, j'ai l'intuition qu'une grille assez fine stoppera le liquide de cette mousse et que le gaz passera, ce qui est l'objectif. par contre, un tube assez long, je n'y crois pas. la mousse grimpera (je peut me tromper, tout depend des caractéristiques du liquide, de sa tension de surface, de la forme et de la position du tube/gravité, etc.). En tout cas, merci de l'information.
je n'en suis qu'a faire un grand schéma de tous les modules possible des sytemes urine/HHO/pantone, schéma de principe (ex: je sépare conceptuellement l'aspect barre aimanté et l'aspect chauffage) pour choisir avec mon equipe le module (ou plusieurs en cas de dépendance) que nous construirons et l'engin qui le recevra en tracteur, voiture, debrousailleuse, etc.
Met vriendelijke groet,
--- --- Jean
0 x
Avatar de l'utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 6960
Inschrijving: 11/11/07, 17:33
Locatie: Angouleme
x 232
Neem contact op met:

Message non lupar chatelot16 » 06/10/13, 18:48

conservation de quelquechose ???

chaque fois que l'on fait une transformation il faut comprendre quelle est la chose qui se conserve pour calculer

dans le cas de l'electrolyse , chaque fois qu'il fasse un electron ça fait un atome d'hydrogene ... quel que soit le produit electrolysé le raport courant debit d'hydrogene est le même

la seule chose qui change est la tension

en electrolysant de l'eau , avec de la soude ou de l'acide sulfurique la tension est ce qu'il faut pour qu'il y ait conservation de l'energie

avec l'electrolyse de l'urée ça utilise l'energie de l'urée et la tension est très basse , donc ça utilise moins d'energie

ce n'est visible qu'avec des electrode de grande surface ... si les electrode sont trop petite avec une tension toujours trop forte , on ne voit pas la difference entre electrolyse d'eau et electrolyse d'urée

l'urine n'est pas de l'urée ! elle contient entre autre des chlorures qui boufferont lamentablement l'anode

il sera possible de constater au debut de l'electrolyse une tension trés basse , donc faible energie electrique ... mais dès que les 2% d'urée seront consommé la tension d'electrolyse sera la tension normale d'electrolyse de l'eau , avec les probleme de cochonerie de l'urine en plus
0 x
porschecollec
Ik leer econologic
Ik leer econologic
berichten: 13
Inschrijving: 11/10/10, 15:55

modele de moteur

Message non lupar porschecollec » 10/10/13, 17:34

En premier, je suis embete car je ne trouve pas comment contacter les responsables pour leur signaler mon probleme. peut-etre est-ce du a mon navigateur, je ne sais pas. En deuxième, le probleme en question: je pose des question ou je donne des informations concernant l'utilisation d'urine dans un moteur thermique. Mais ceci n'est pour moi qu'une parmi les innombrables possibilités d'amélioration de moteurs envisagées depuis 2 siècles. je souhaiterais que le sujet sur le pipi dans le moteur soit une feuille d'un grand arbre qui serait par exemple "amélioration des moteurs thermiques", dans lequel les systèmes a réacteurs serait une branche, les HHO un autre, les modifs des composant existants (poncage, allègement) une autre, que sais-je encore. Mais je ne trouve pas de structure de ce type, donc je me balade au hasard. la suite de mon propos va se retrouver ici parce que j'ai commencé, alors qu'elle devrait peut-etre se trouver ailleurs, bref je suis perdu. Est-ce simplement de mon fait, ou la partie forum du site devrait-elle etre remaniée sous forme arborescente ?
MAIntenant le vif du sujet: en voulant comprendre le fonctionnement des moteurs thermiques, je suis tombé sur un bouquin de 1900 qui donnait (entre autre) un modèle thermodynamique de moteur. Cela m'a particulièrement interessé, car il est toujours utile de comprendre ce que l'on developpe. Malheureusement, ce modèle comporte des erreurs, ou au moins il oublie des processus qui sont fondamentaux et qui me font douter des conclusions de l'auteur. j'ai donc développé un nouveau modèle sur la base de ce qui etait deja fait. le résultat actuel est simplement l'energie fournie par le moteur, un simple formule. Les termes qui interviennent permettent de comprendre l'effet des différents paramètres inclus dans le modèle. Si des personnes sont intéressées soit pour comprendre ce que ce modèle apporte, soit pour corriger les éventuelles erreurs de calcul, j'écrirai la démonstration sur un support numérique (genre word ou autre), sinon, cela restera un brouillon dans mes documentations du projet. Bien sur, je serai probablement amené a étoffer ce modèle au fur et à mesure de mes avancées. Si quelqu'un est intéressé, il faudra m'explique comment attacher un fichier dans ce forum ou méthode équivalente.
Dernier point: le papier sur l'electrolyse de l'urée que j'ai signalé il y a quelques jours ne répond plus (écran noir, rien d'autre) mais j'ai une version imprimée (pas encore lu dans le détail), heureusement. Donc je peut scanner et poster si quelqu'un est intéressé.
--- jean ---
0 x


Terug naar "Fossiele brandstoffen: olie, gas, kolen, kernenergie (kernsplijting en kernfusie)"

Wie is er online?

Gebruikers op dit forum: Geen geregistreerde gebruikers en gasten 1