Retour rol stop Automatische modus

Fossiele brandstoffen: olie, gas, kolen, kernenergie (kernsplijting en kernfusie)Energierekening van Frankrijk en het BBP

Olie, gas, kolen, kernenergie, PWR, EPR, hete fusion, ITER, thermische, warmtekrachtkoppeling, trigeneratie. Peakoil, uitputting, economie, geopolitieke technologieën en strategieën.
Avatar de l'utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
berichten: 46988
Inschrijving: 10/02/03, 14:06
Locatie: planet Serre
x 407
Neem contact op met:

Energierekening van Frankrijk en het BBP

Message non lupar Christophe » 18/01/07, 09:02

Interessante papier op de kosten van energie voor Frankrijk:

https://www.econologie.com/energie-factu ... -3841.html

De energierekening zet zijn stijging (+ 34,7 38,26% tot € mrd)
en overschrijding van de eerste olieschok.

Een 38,26 miljard (€ miljard) in 2005, de energierekening van Frankrijk zet haar stijgende: + 34,7%, na al + 24,1% in 2004 5,4% en + in 2003. Het overtreft daarmee het niveau van de eerste oliecrisis (ongeveer 29 miljard € in euro 2005), zonder het bereiken van die van 1981 (49,6 miljard €) en weegt drie keer meer dan 1997 1 (13,12 miljard €).


Son coût est comparé au PIB (jusqu'à 5% en 81-82)...par contre comment est ce comparé au PIB: entrées ou sorties? :?
Dernière édition par Christophe de 18 / 06 / 08, 11: 05, 1 keer bewerkt.
0 x
Was dit forum nuttig of raadzaam? Help hem ook zodat hij het kan blijven doen! De artikelen, analyses en downloads op het redactionele gedeelte van de site, te publiceren van jou! Haal (een deel van) uw spaargeld uit het banksysteem, koop crypto-valuta's!

Avatar de l'utilisateur
olifant
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 6646
Inschrijving: 28/07/06, 21:25
Locatie: Charleroi, centrum van de wereld ....
x 4
Neem contact op met:

Message non lupar olifant » 18/01/07, 10:36

Le PIB est le PIB, la balance importations/exportations n'a aucune influence sur le PIB.

Le PIB est la somme de tous les revenus perçu: salaires, chiffres d'affaire, etc...par un pays
0 x
olifant Supreme Ere éconologue PCQ ..... Ik ben te voorzichtig, niet rijk genoeg en te lui om bespaart de CO2! http://www.caroloo.be
ThierrySan
Éconologue goed!
Éconologue goed!
berichten: 406
Inschrijving: 08/01/07, 11:43
Locatie: Zuid-West

Message non lupar ThierrySan » 29/01/07, 10:16

Pas d'accord avec toi Elephant...

Pour ma part, le PIB est en liaison indirecte, mais en liaison qd même avec la valeur ajoutée d'un produit. Et, les commerciaux ont du mal à l'interpréter auj pour vendre le produit à sa juste valeur et non à une valeur bradée parce que soit disant la main d'oeuvre est trop chère... Celle-ci peut être aussi une valeur ajoutée pour un produit!!

J'attends de savoir ce que vous en pensez.
0 x
Avatar de l'utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
berichten: 46988
Inschrijving: 10/02/03, 14:06
Locatie: planet Serre
x 407
Neem contact op met:

Message non lupar Christophe » 29/01/07, 10:47

elephant schreef:Le PIB est la somme de tous les revenus perçu: salaires, chiffres d'affaire, etc...par un pays


Faux...le salaire des fonctionnaires (par exemple) n'entre pas dans le PIB...Le PIB est la somme des valeur ajoutées créés par les entreprises, ce n'est donc non plus les CA...

Maar in feite:

Théoriquement, il existe donc trois méthodes pour calculer le PIB d'un pays ou d'une région : par la production, par la dépense et par les revenus. Pour des raisons pratiques on utilise principalement la méthode des valeurs ajoutées.


Les 3 méthodes de calcul: http://fr.wikipedia.org/wiki/PIB
0 x
Was dit forum nuttig of raadzaam? Help hem ook zodat hij het kan blijven doen! De artikelen, analyses en downloads op het redactionele gedeelte van de site, te publiceren van jou! Haal (een deel van) uw spaargeld uit het banksysteem, koop crypto-valuta's!
ThierrySan
Éconologue goed!
Éconologue goed!
berichten: 406
Inschrijving: 08/01/07, 11:43
Locatie: Zuid-West

Message non lupar ThierrySan » 29/01/07, 12:00

J'ai oublié un petit truc pour cqfd:
Par conséquent, puisque calculé sur la valeur ajouté, le PIB est en relation avec la balance importation/exportation.

D'ailleurs, j'avais lu un article super intéressant sur la comparaison des exportations entre l'allemagne et la France en 2006 --> ça prouve bien des choses sur notre présent et par voie de conséquence notre avenir!!
Il y a un MANQUE CERTAIN de valeur ajouté en France et je vous laisse conclure ce que cela veut dire.
0 x

freddau
Ik postte 500 berichten!
Ik postte 500 berichten!
berichten: 641
Inschrijving: 19/09/05, 20:08
x 1

Message non lupar freddau » 29/01/07, 14:00

ThierrySan,

qu'est ce que tu avais lu sur la comparaison Allemagne/ France?
0 x
ThierrySan
Éconologue goed!
Éconologue goed!
berichten: 406
Inschrijving: 08/01/07, 11:43
Locatie: Zuid-West

Message non lupar ThierrySan » 29/01/07, 14:38

Voilà, j'ai lu cet article. 9a a été rude pour le retrouver:

En octobre 2006, l'Allemagne a affiché un excédent commercial record, à 17,3 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le pays affiche en cumulé un excédent de 156 milliards d'euros. A contrario, la France déplore un déficit de 20 milliards sur la même période. Décryptage de ce décalage.

C'est du jamais vu depuis la réunification. En octobre, l'Allemagne a enregistré un excédent commercial record, de 17,3 milliards d'euros, grâce à une nouvelle hausse des exportations (+2,6%) et au recul des importations (-0,2%). Au total, depuis le début de l'année, le solde de la balance commerciale s'établit à 156 milliards d'euros. En comparaison, le commerce extérieur français fait pâle figure : en septembre, le déficit a atteint 1,3 milliard d'euros, et… 19,9 milliards d'euros en cumulé depuis janvier.

Plusieurs facteurs expliquent les performances enregistrées de l'autre côté du Rhin. D'abord, au cours des dix dernières années, les entreprises allemandes ont fait d'immenses efforts pour améliorer leur compétitivité, grâce à un mélange de délocalisations et de compression des coûts salariaux. Depuis la chute du Mur, les industriels ont massivement transféré leur production à l'Est. Aujourd'hui, ils ré-importent les pièces fabriquées à bas coûts dans ces pays, pour les assembler avant de les réexporter. Les biens « made in Germany » sont ainsi produits en réalité à 40% à l'étranger, selon les calculs de l'économiste Hans-Werner Sinn, de l'Institut Ifo à Munich, qui a trouvé un nom à ce phénomène : "l'économie de bazar". Ces délocalisations, ainsi que les réformes du marché du travail engagées par le précédent gouvernement, ont mis une pression énorme sur les syndicats : pour ne pas voir toujours plus d'emplois partir à l'étranger, ils ont été obligés de jouer le jeu de la maîtrise des coûts salariaux et d'accepter la suppression de primes ou d'augmentations, ou encore le retour aux 40 heures hebdomadaires sans compensation salariale.

Autres explications : la spécialisation géographique et sectorielle des entreprises. On le sait, les points forts de l'économie allemande sont l'automobile et les machines-outils. Ce dernier secteur correspond justement aux besoins des pays émergents en forte croissance - les pays de l'Est, et surtout la Chine. C'est d'ailleurs vers les pays hors Union européenne que l'Allemagne exporte le plus : ses ventes y ont progressé de 31,2% sur un an, contre 17,2% vers les autres pays de l'UE. Tout le contraire de la France, qui, proportionnellement, commerce plus avec ses voisins… et en particulier avec l'Allemagne. Ce qui explique d'ailleurs en partie les moindres performances françaises, la demande intérieure allemande étant atone depuis plusieurs années.

A cela, il faut encore ajouter trois raisons, mises en lumière par les économistes Lionel Fontagné et Patrick Artus, dans un rapport pour le Conseil d'analyse économique paru en mars 2006. D'abord, ils ont constaté que « les firmes exportatrices sont souvent plus grandes que les non exportatrices ». Or, l'Allemagne bénéficie d'un tissu de grosses PME bien plus important que la France, où les jeunes entreprises peinent à grandir. Et surtout, les firmes allemandes proposeraient à leurs clients étrangers une gamme de produits plus variée et plus innovante que leurs homologues françaises. Dernière explication, toujours selon ces experts, la faiblesse, déjà évoquée, de la consommation en Allemagne : les entreprises n'arrivant pas à placer leurs produits sur leur propre marché, elles ont été obligées d'aller chercher de nouveaux débouchés.


http://www.lexpansion.com/art/15.0.151768.0.html
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 3392
Inschrijving: 28/09/09, 17:35
Locatie: Isére
x 283

Message non lupar moinsdewatt » 20/07/11, 22:57

Beeld

Beeld

Le document dont sont tirés des figures est par ailleurs chargeable en pdf depuis cette page de lekiosque.finances.gouv.fr :
http://lekiosque.finances.gouv.fr/Appch ... _etude.asp
C 'est le n° 23 dans Etudes et éclairages.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 3392
Inschrijving: 28/09/09, 17:35
Locatie: Isére
x 283

Message non lupar moinsdewatt » 06/10/12, 11:49

Le pétrole a fait bondir la facture énergétique française en 2011

Usine nouvelle le 19 juillet 2012

61,4 milliards d’euros, un record pour la facture énergétique qui a presque quadruplé en 20 ans.

Le ministère de l’Ecologie a publié un rapport, ce jeudi 19 juillet, sur le bilan énergétique français en 2011. "A elle seule, la facture énergétique représente 88% du déficit commercial de la France", souligne le Commissariat général au Développement Durable.

Par rapport à 2010, l'addition gonfle ainsi de près d'un tiers, salée par les prix des carburants fossiles, qui affichent en moyenne +40% sur un an pour le pétrole, +39% pour le gaz et +33% pour le charbon.

Une addition salée qui représente désormais 3,1% du PIB. C’est au-delà des 3% atteints en 2008, lors du précédent record. Premier responsable, le pétrole qui représente 82% de la facture énergétique devant le gaz (19%), les exportations d'électricité permettant d'alléger un peu la note (-4%).

La France doit désormais exporter pendant 56 jours pour régler l'équivalent de la facture énergétique.


http://www.usinenouvelle.com/article/le ... 11.N179092
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 9211
Inschrijving: 16/01/10, 01:19
x 4
Neem contact op met:

Message non lupar dedeleco » 06/10/12, 12:14

Et la solution simple fonctionnelle à www.dlsc.ca pour se chauffer sans consommer quoique ce soit, gratuite à perpétuité, récupérant le soleil d'été gaspillé pour l'hiver, continue toujours à être ignorée et méprisée partout en Europe.

On peut ainsi, avec presque rien d'études techniques pour l'adapter en optimisant son cout, économiser tout le chauffage, soit plus de 30% de la facture ci dessus !!
0 x


 


  • Vergelijkbare onderwerpen
    antwoorden
    bekeken
    laatste bericht

Terug naar "Fossiele brandstoffen: olie, gas, kolen, kernenergie (kernsplijting en kernfusie)"

Wie is er online?

Gebruikers op dit forum: Geen geregistreerde gebruikers en gasten 2

Populaire zoekopdrachten