Retour rol stop Automatische modus

Economie en financiën, duurzaamheid, groei, BBP, ecologische belastingsystemenDe baronnen van staal

Huidige Economie en Duurzame Ontwikkeling-compatibel? groei van het BBP (ten koste van alles), de economische ontwikkeling, de inflatie ... Hoe concillier de huidige economie met het milieu en duurzame ontwikkeling.
Andre
Pantone motor onderzoeker
Pantone motor onderzoeker
berichten: 3787
Inschrijving: 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 03/10/12, 01:57

moinsdewatt schreef:Les aciéries electriques ne font que refondre la feraille.

Pour traiter le minerais de fer il faut encore les haut fourneaux fonctionnant avec du coke car le coke est indispensable pour réduire le minerai de fer qui est à l' état oxydé.

Revoyez la page Wilipedai sur la fabrication du fer et de l' acier.


Je sait pas ou tu vas chercher cela ? Deux usines proche de chez moi Roi tinto a Sorel tracy et Arcelor mital a Contrecoeur utilse tous les deux des boulettes dans leurs fours éléctriques, c'est du minerai a forte teneur en fer qui a passé dans un concentrateur qui provient des mines de fer du nord du Quebec .
A voir la quantité de four éléctriques et le tonnage de billettes qu'il produise je me demande ou c'est vendu ? difficile a croire que la démande d'acier a diminué ..
Une section ancienne Stelco utilise uniquement de la ferraille recyclé avec un seul four éléctrique la coulé de billette et presque en continu ..

Andre
0 x

Avatar de l'utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 6960
Inschrijving: 11/11/07, 17:33
Locatie: Angouleme
x 232
Neem contact op met:

Message non lupar chatelot16 » 03/10/12, 12:30

ou je vais chercher ça ? les cours de metalurgie que j'ai eu a l'ecole ... je ne met pas en doute tes information ... il faut que je me renseigne

ça voudrais dire que le haut fourneau n'est plus le seul moyen d'utiliser du minerai

si il existe des solution avec four electrique , il n'est pas forcement stupide d'arreter d'entretenir un haut fourneau ...

de toute façon arcelor a été vendu a mital ... et il n'y a pas de raison de remettre en cause le droit de propriété ... donc il fait ce qu'il veut

si le gouvernement veut faire quelque chose il faut creer d'autre activité qui consomeront de l'acier et il faudra bien que mital fournisse

si mital voulait nous vendre trop cher de l'acier venant de l'autre bout du monde et fermer une usine en france la on serait en droit de nationaliser ... mais ce n'est pas le cas aujourd'hui : si on nationalisait aujourd'hui on fermerait les usine peut etre encore plus vite que mital

acheter les haut fourneau seul perdu au millieu de l'usine mital est une enorme änerie : ce genre d'industrie ne se coupe pas en petit morceau
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 3572
Inschrijving: 28/09/09, 17:35
Locatie: Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 03/10/12, 20:46

Andre schreef:..... Deux usines proche de chez moi Roi tinto a Sorel tracy et Arcelor mital a Contrecoeur utilse tous les deux des boulettes dans leurs fours éléctriques, c'est du minerai a forte teneur en fer qui a passé dans un concentrateur qui provient des mines de fer du nord du Quebec .... ..

Andre


Si quelqu' un à plus de détails ça m' interesse.

In dit document http://www.acier.org/fileadmin/FFA/Publ ... er_web.pdf ils parlent de ''boulettes'' mais ça passe bien par un haut fourneau.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 3572
Inschrijving: 28/09/09, 17:35
Locatie: Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 03/10/12, 20:57

D' apres ce document trés détaillé http://www.rncan.gc.ca/mineraux-metaux/ ... -2009/3578 , l' affirmation de André est trés certainement fausse.

Peut etre n' a t' il pas aperçu les hauts fourneaux, ou devrait il questionner les employés.

omdat:
Le boulettage du minerai de fer est la deuxième utilisation de la bentonite, après la fabrication de sables de fonderie. Le boulettage classique de ce minerai consiste à le broyer puis à le mélanger à de petites quantités de bentonite afin de lier les grains et de les agglomérer en boulettes par l’effet d’agitation et d’induration de procédés recourant à une grille droite. Les boulettes sont ensuite frittées dans des fours rotatifs afin d’en durcir la surface. Dans le monde, environ 25 % du minerai de fer est transformé en boulettes. Parmi les autres principales formes de minerai de fer utilisées pour produire du métal, mentionnons le minerai en morceaux, produit par concassage et par criblage, ainsi que le minerai de fer fritté, issu de fines naturelles ou criblées. La bentonite absorbe l’eau, sert de liant et accroît la résistance des boulettes, mais elle ajoute de la silice à la matière d’alimentation des hauts fourneaux, ce qui nécessite une utilisation accrue de fondant et de coke. L’industrie canadienne du minerai de fer est en grande partie alimentée en bentonite par des producteurs européens.

Au Canada, le minerai brut titre habituellement entre 30 et 44 % de fer, alors qu’au Brésil, il peut ne renfermer presque aucun autre minéral et titrer jusqu’à 68 % de fer. Dans les mines canadiennes, il faut donc concasser et broyer le minerai, puis le soumettre à une concentration gravimétrique et magnétique pour produire des concentrés d’une teneur en fer d’environ 65 %. Selon leur granulométrie, les concentrés sont livrés tels quels ou agglomérés en boules d’environ un centimètre de diamètre qui sont cuites pour produire des boulettes dures de minerai de fer. Dans les aciéries, les hauts fourneaux sont alimentés avec ces boulettes et du coke de charbon, afin de produire du fer métallique à partir du minerai. Les concentrés qui n’ont pas été soumis au boulettage sont frittés à l’aciérie avant d’alimenter les hauts fourneaux.

Tel que mentionné précédemment, le minerai de fer est composé d’oxygène et de fer liés sous forme de molécules. Pour produire du fer métallique, il faut fondre le minerai ou le soumettre à un procédé de réduction directe pour en éliminer l’oxygène. Puisque la liaison entre l’oxygène et le fer est forte, il faut créer des conditions de réaction qui favorisent une liaison chimique plus puissante, soit celle entre le carbone et l’oxygène, à température élevée. Pour ce faire, le minerai de fer doit être pulvérisé et mélangé à du coke afin d’en permettre la fusion. Comme le processus de combinaison visant à séparer chimiquement l’oxygène et le fer produit du dioxyde de carbone, la fusion du fer et du carbone doit se faire dans un milieu pauvre en oxygène, pour que la combustion du carbone produise du monoxyde de carbone plutôt que du dioxyde de carbone.

0 x
Andre
Pantone motor onderzoeker
Pantone motor onderzoeker
berichten: 3787
Inschrijving: 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 04/10/12, 00:25

bonjour

Je suis aller a l'information de l'usine proche (4km)
les fours éléctriques sont alimentés par un fond en ferraille ensuite c'est completé avec des boulettes ,ces boulettes sont traité sont jusqu'a 75% de fer .
Le produit une fonte de qualité qui passe ensuite dans un convertisseur pour en faire un acier.
Originalement cette usine produisait du pigment a peinture et titane , le sous produit etait la fonte , maintenant elle produit des billettes d'acier ,
Je peux t'assurer qu'il n'ya pas de haut fourneaux des convertisseur pour traiter la fonte des foures poche éléctrique pour faire des acier allier, nickel, chrome , manganese ,enfin toute leur recette , mais pas de haut fourneaux ..

Une usine pilote en Australie experimente l'usage uniquement de boulettes en four éléctrique ..

Andre

http://emplois.riotinto.ca/decouvrir

Rio Tinto, Fer et Titane est une filiale en propriété exclusive du groupe Rio Tinto. Rio Tinto, Fer et Titane exerce ses activités depuis près de 60 ans et conserve sa position de principal producteur de scorie titanifère. Rio Tinto Fer et Titane exploite une mine à ciel ouvert au lac Tio, des installations portuaires à proximité, à Havre-Saint-Pierre, et un complexe métallurgique à Sorel-Tracy, au Québec. Rio Tinto, Fer et Titane compte environ 1 950 employés et exploite une mine et une installation de fusion de l'ilménite, un minerai ferrifère et titanifère du Canada.

les details de l'autre usine 28km (cellci je sait j'y ai travaillé ) http://www.thecanadianencyclopedia.com/ ... -ispat-inc

Sidbec-Dosco transforme les boulettes de minerai de fer et la ferraille d'acier en acier brut liquide, par l'entremise d'une série d'unités de fabrication de fer et d'acier. Les deux installations Midrex de Sidbec réduisent les boulettes en fer de réduction directe. Il s'agit de la seule usine de fer de réduction directe de ce type au Canada. Le fer de réduction directe est fondu avec la ferraille et la fonte brute dans deux fours électriques à arc, qui transforment cette masse métallique en acier liquide. Deux machines à moulage continu solidifient l'acier liquide et le transforment en barres d'acier et en billettes. Un laminoir à bandes à chaud Steckel de 60 po transforme les barres moulées en bandes laminées à chaud. Deux laminoirs à froid réversibles de 52 po transforment alors les bandes laminées à chaud en bandes plus minces laminées à froid. Les billettes moulées sont transformées dans le laminoir à barres.
0 x

Avatar de l'utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
berichten: 8265
Inschrijving: 15/10/07, 16:05
Locatie: Clermont Ferrand
x 98
Neem contact op met:

Message non lupar Remundo » 04/10/12, 09:07

L'obtention des fontes relève habituellement d'une pyrométallurgie entre les rouilles et le monoxyde de carbone.

Il y a peut-être des procédés de purification ultérieurs dans des fours électriques ? Notamment l'épuration des restes de carbone pour passer de la fonte à l'acier, avec soufflage d'oxygène

Le fait que le fer arrive en billes me laisse penser qu'il a déja été traité... sans doute dans un haut-fourneau.

Mais le lien d'André est intéressant : Idee:
0 x
BeeldBeeldBeeld
Avatar de l'utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 6960
Inschrijving: 11/11/07, 17:33
Locatie: Angouleme
x 232
Neem contact op met:

Message non lupar chatelot16 » 04/10/12, 13:23

le haut fourneau est alimenté entierement en minerai

le four electrique alimenté principalement en ferraile deja faite peut donc aussi passer une certaine quantité de minerai mis en boulette avec du charbon

ça veut donc dire que quand le recyclage sera la principale source d'acier il n'y aura plus besoin de haut fourneau

consequence importante : les four electrique n'ont pas besoin d'etre aussi gros que les haut fourneau : on pourra donc faire plus de petite acierie a four electrique
0 x
Andre
Pantone motor onderzoeker
Pantone motor onderzoeker
berichten: 3787
Inschrijving: 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 04/10/12, 19:21

bonjour

chatelot16 schreef:le four electrique alimenté principalement en ferraile deja faite peut donc aussi passer une certaine quantité de minerai mis en boulette avec du charbon



J' ajamais
As tu des informations chiffrées , provenant d'une acierie , sur le % de ferraille et % de minerai en boulet que l'on met dans un four éléctrique ?

Il y a 3 acieries trés proche de chez moi, j'ai travaillé dans les deux
Stelco Contreceour uniquement de la ferraile, ont produisait surtout des aciers fins de haut grade 600 000 tonnes anuellement
l'autre acierie (ancienne Sidbec Dosco) a coté fonctione avec de la ferraille et du minerai en boulet (a voir le tas de ferraille et le tas de minerai je suis pas pret a dire que c'est principalement en ferraille pour la charge des des fours (bien que je vais aller verrifier avec les operateurs de four pour confirmer les proportions. )

L'autre usine Rio Tinto c'est principalement du minerai en boulettes et un peu de ferraille, la aussi je vais prendre des informations exact sur les proportions . j'origine de cette usine c'etait de sortir du minerai la scorie pour des pigment a peinture , le sous produit la fonte mainteant utilisé pour en faire de l'acier et des billettes dans une annex a cette usine .

Andre
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
berichten: 3572
Inschrijving: 28/09/09, 17:35
Locatie: Isére
x 308

Message non lupar moinsdewatt » 04/10/12, 20:37

Andre schreef:bonjour

Je suis aller a l'information de l'usine proche (4km)
les fours éléctriques sont alimentés par un fond en ferraille ensuite c'est completé avec des boulettes ,ces boulettes sont traité sont jusqu'a 75% de fer .
Le produit une fonte de qualité qui passe ensuite dans un convertisseur pour en faire un acier.
Originalement cette usine produisait du pigment a peinture et titane , le sous produit etait la fonte , maintenant elle produit des billettes d'acier ,
Je peux t'assurer qu'il n'ya pas de haut fourneaux des convertisseur pour traiter la fonte des foures poche éléctrique pour faire des acier allier, nickel, chrome , manganese ,enfin toute leur recette , mais pas de haut fourneaux ..

Une usine pilote en Australie experimente l'usage uniquement de boulettes en four éléctrique ..

Andre

http://emplois.riotinto.ca/decouvrir

Rio Tinto, Fer et Titane est une filiale en propriété exclusive du groupe Rio Tinto. Rio Tinto, Fer et Titane exerce ses activités depuis près de 60 ans et conserve sa position de principal producteur de scorie titanifère. Rio Tinto Fer et Titane exploite une mine à ciel ouvert au lac Tio, des installations portuaires à proximité, à Havre-Saint-Pierre, et un complexe métallurgique à Sorel-Tracy, au Québec. Rio Tinto, Fer et Titane compte environ 1 950 employés et exploite une mine et une installation de fusion de l'ilménite, un minerai ferrifère et titanifère du Canada.

les details de l'autre usine 28km (cellci je sait j'y ai travaillé ) http://www.thecanadianencyclopedia.com/ ... -ispat-inc

Sidbec-Dosco transforme les boulettes de minerai de fer et la ferraille d'acier en acier brut liquide, par l'entremise d'une série d'unités de fabrication de fer et d'acier. Les deux installations Midrex de Sidbec réduisent les boulettes en fer de réduction directe. Il s'agit de la seule usine de fer de réduction directe de ce type au Canada. Le fer de réduction directe est fondu avec la ferraille et la fonte brute dans deux fours électriques à arc, qui transforment cette masse métallique en acier liquide. Deux machines à moulage continu solidifient l'acier liquide et le transforment en barres d'acier et en billettes. Un laminoir à bandes à chaud Steckel de 60 po transforme les barres moulées en bandes laminées à chaud. Deux laminoirs à froid réversibles de 52 po transforment alors les bandes laminées à chaud en bandes plus minces laminées à froid. Les billettes moulées sont transformées dans le laminoir à barres.


Bon, si les boulettes sont à 75% de fer, et que c' est mélangé avec de la feraille, c' est un procédé pas trés courant. Et bien tant mieux si ca fonctionne.
Merci d' avoir été verifier sur place.

Mais aileurs en Chine et Inde ca reste du Haut fourneau classique.
0 x
Andre
Pantone motor onderzoeker
Pantone motor onderzoeker
berichten: 3787
Inschrijving: 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 06/10/12, 20:46

bonjour
Information confirmé par un travaileur de l'usine de fer et titane

les fours éléctriques sont chargés uniquement de minerai traité enrichie il y rajoute du charbon et d'autres ingredients Le principal produit principal c'est du scorie tatanium, le sous produit c'est de le fonte .
lors de la mise en marche d'un four a froid la procedure est plus longue , il garde toujour un (talon) un fond de fonte liquide cela facilite le fonctionement des éléctrodes dans le bain .
(preferable de transporter par bateau de la mine a l'usine des boulettes de minerai traité que du minerai brute.)

Andre
0 x




  • Vergelijkbare onderwerpen
    antwoorden
    bekeken
    laatste bericht

Terug naar "Economie en financiën, duurzaamheid, groei, BBP, ecologische belastingstelsels"

Wie is er online?

Gebruikers op dit forum: Geen geregistreerde gebruikers en gasten 1